GUINEE EQUATORIALE


Série d'explosions dans la capitale économique

Malabo (Agence Fides) – Au moins 17 personnes sont mortes et 420 autres ont été blessées hier, Dimanche 7 mars, dans le cadre d'une série de quatre à cinq explosions intervenues dans une caserne de Bata, la ville la plus peuplée et par ailleurs capitale économique de Guinée équatoriale a indiqué le Ministère de la Santé local.

Les explosions ont secoué la caserne de réaction rapide de l'armée de terre sise dans le quartier de Nkoantoma, qui dispose d'une poudrière, même si la cause de l'incident n'a pas été officiellement confirmée. Les explosions ont causé une énorme colonne de fumée et des dommages importants aux édifices se trouvant à l'intérieur et aux alentours du complexe militaire qui se trouve à proximité d'une zone de logements populaires dont les habitants ont fui les lieux, nombre d'entre eux étant blessés.

« Aux alentours de 16.00 locales, Dimanche 7 mars, la ville de Bata a été victime d'un incident causé par la négligence de l'unité responsable de la garde des explosifs de la caserne de Nkuantoma », a déclaré le Président Teodoro Obiang Nguema, dans une déclaration lue par un présentateur de la télévision publique de Guinée équatoriale.

Selon la reconstruction des faits fournie par le Chef de l'Etat, une première explosion, la plus puissante, a eu lieu aux alentours de 13.30 locales à la caserne Mondong Nkuantoma. La déflagration originale a causé l'explosion des munitions emmagasinées dans le même lieu et « les ondes de choc ont provoqué de graves dommages dans presque toutes les maisons de Bata ». Le Président a annoncé que seront entreprises les « enquêtes nécessaires afin de déterminer les responsabilités » de l'incident.

Le Président a fourni un bilan de 15 morts et 500 blessés, légèrement différent de celui publié dans un premier temps par le Ministère de la Santé, qui faisait état de 17 morts et de 420 blessés. Le Ministère a indiqué que 200 blessés se trouvaient à l’hôpital Nuevo Inseso, plus de 150 au Bata General Hospital et 70 à l’hôpital La Paz.
Le Ministère a demandé à la population des dons de sang urgents pour soigner les blessés. Des appels au don du sang ont été élargis à Malabo, dans la partie insulaire du pays.

Les pompiers travaillent déjà dans les ruines à la recherche de personnes à secourir qui auraient été prises au piège après les explosions, alors que la population a été éloignée dans un rayon de 4 Km.

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles