EGYPTE


Libérer les enfants des faux besoins,
la catéchèse familiale du Patriarche copte orthodoxe

Le Caire (Agence Fides) – En Egypte aussi, la pandémie de Covid-19 rend impossible le fait de participer en présentiel à des rassemblements importants et pousse de nombreuses familles à passer plus de temps ensemble à leur domicile. Cette situation de fait a poussé le Patriarche copte orthodoxe, Tawadros II, à adapter aux circonstances courantes la traditionnelle catéchèse publique hebdomadaire du mercredi soir, tenue habituellement en la cathédrale copte orthodoxe du Caire. Depuis quelques semaines, n'étant pas possible d'ouvrir les portes de la cathédrale aux foules, les catéchèses patriarcales sont diffusées sur Internet au travers des moyens de communication du Patriarcat et le Patriarche copte orthodoxe a décidé d'en dédier une série à des questions et à des besoins liés à la vie familiale, de manière à ce que les familles puissent suivre les rencontres aussi depuis chez elles en en tirant profit et réconfort.

Dans la catéchèse transmise le 17 février, Tawadros II s'est attardé sur des suggestions et des critères à thésauriser en ce qui concerne l'éducation des enfants. En particulier le Patriarche copte orthodoxe a conseillé de faaire tout le possible pour libérer les enfants du siège de faux besoins qui leur sont imposés par l'actuelle mondialisation consumériste. Les enfants et les jeunes – a suggéré Tawadros II – doivent être aidés à « éliminer les choses qui ne servent pas », à réduire « la consommation de choses inutiles », à se réjouir des dons de la Création et de l'amour familial, à reconnaître « la valeur du temps » et du travail patient, en les aidant à se libérer de la frénésie et de la dictature du « tout tout de suite » qui utilise comme instrument également la vitesse de communication offerte par les nouvelles technologies numériques. Tawadros II a également invité à transmettre par l'exemple aux enfants le respect de l'environnement et la sobriété dans l'usage des ressources naturelles, à commencer par l'eau.

Déjà en juillet 2015, ainsi qu'eut à en traiter l'Agence Fides (voir Fides 07/07/2015), Tawadros II, dans le cadre d'une visite pastorale accomplie à Alexandrie, avait voulu insérer une rencontre de réflexion et de prière avec plus de 20 épouses de prêtres coptes orthodoxes oeuvrant dans le secteur oriental de la métropole égyptienne. Selon ce qu’indiquent des sources proches de l’Eglise copte orthodoxe, Tawadros II avait proposé une méditation unissant des considérations sur la vie et la vocation du prêtre et des réflexions sur la réalité de la maternité et sur le mariage tels que définis dans les textes bibliques. Dans les Eglises coptes, il existe la possibilité de choisir les candidats au sacerdoce ministériel tant parmi les hommes célibataires que parmi ceux qui sont mariés alors que les Evêques sont tous choisis parmi les moines et sont par suite célibataires.

En février 2016 (voir Fides 04/02/2016),  au cours d'une rencontre de catéchèse et de prière du mercredi tenue dans le faubourg de Guizeh, le Patriarche copte orthodoxe s'était attardé sur les violences domestiques dont sont victimes les femmes et les enfants, qualifiant le phénomène de plaie sociale dévastatrice qui a de graves effets sur la vie des personnes ainsi que sur la coexistence civile. En cette occasion, citant les paroles de Jésus-Christ dans le Discours de la Montagne - « Bienheureux les humbles parce qu'ils hériteront la terre », le Patriarche copte orthodoxe a souligné que les problèmes conjugaux et familiaux « doivent eux aussi être résolus avec douceur », en suivant l’enseignement évangélique de l’humilité, caractéristique essentielle de la manière de vivre de ceux qui suivent Jésus.

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles