Burkina Faso

L’Eglise à la rescousse des personnes vulnérables


Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori et président de la Conférence épiscopale du Burkina-Niger

L’Eglise du Burkina Faso s’apprête à lancer une campagne de mobilisation des ressources pour venir en aide aux personnes vulnérables.

Depuis novembre 2018, l’Eglise du Burkina Faso s’est dotée d’un fonds de solidarité dénommé « fonds Alfred Diban » pour venir en aide aux personnes vulnérables dans un contexte sociopolitique pour le moins déplorable. Face à la pénurie de ressources, Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori et président de la Conférence épiscopale du Burkina-Niger, a animé, le jeudi 14 novembre 2019 à Ouagadougou, une conférence de presse en prélude au lancement d’une campagne nationale de mobilisation des ressources, au regard de l’urgence humanitaire du moment au Burkina Faso.

Une Eglise qui se prend en charge
L’évêque de Dori a fait remarquer que l’idée que recèle le lancement de ce fonds de solidarité est celle d’une Eglise responsable de sa foi et de sa vie à travers le soutien de toutes ses filles et tous ses fils. Pour Mgr Dabiré, en effet, il est étonnant que l’on continue, à l’heure actuelle, de chercher des financements ailleurs. D’ailleurs, a-t-il ajouté, nous n’en recevons plus suffisamment comme nous l’aurions désiré ou comme c’était le cas il y a quelques années. C’est pourquoi, à ses yeux, il est plus que temps que les fidèles chrétiens du Burkina Faso se prennent en charge et apprennent à soutenir leur Eglise.

Au-delà de la souffrance
Mgr Dabiré a également signalé que bien au-delà de la réponse que chacun est appelé à donner face à la crise humanitaire et/ou sécuritaire, la raison d’être de ce fonds est à trouver dans sa capacité à rallumer l’espérance des populations en souffrance et à redonner la joie à des personnes auxquelles les événements de la vie ont volé la raison de vivre. C’est finalement dans le défi à être autonome, autosuffisant et surtout responsable que le fonds Alfred Diban voudrait situer sa raison d’être.

Les modalités de la collecte de fonds
La campagne nationale de mobilisation des ressources se tiendra du 17 novembre au 1er décembre 2019 dans tous les diocèses du Burkina Faso. Elle est placée sous le thème : « Que chacun donne comme il a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie » (2Co 9,7). Les ressources mobilisées, en nature ou en espèces, permettront d’apporter une assistance matérielle, alimentaire, psychologique, sanitaire et financière aux populations en détresse. Un appel a donc été lancé par l’Eglise du Burkina Faso aux personnes de bonne volonté pour participer à la collecte de fonds

Camille Mukoso, SJ (et Paul DAH) – Cité du Vatican

vaticannews.va

Retour à la liste des nouvelles