ETHIOPIE

Déclaration du Premier Ministre, Prix Nobel de la Paix,
contre la tentative de provoquer une crise ethnique et religieuse

Addis Abeba (Agence Fides) – « Un tentative visant à provoquer une crise ethnique et religieuse », c’est ainsi que le Premier Ministre éthiopien, Abiy Ahmed Ali, a qualifié les violences qui ont provoqué la mort de 67 personnes la semaine dernière dans le pays de la Corne de l’Afrique. Les violences en question ont explosé le 23 octobre à Addis Abeba, la capitale, pour ensuite s’étendre à la région d’Oromie, suite à une plainte lancée par un activiste, Jawar Mohammed, selon laquelle il aurait fait l’objet d’une tentative d’assassinat ou d’enlèvement de la part des forces de sécurité.

Les partisans de Jawar Mohammed sont descendus dans les rues de la capitale et dans celles d’autres villes, en affrontant les forces de l’ordre. Les violences ont bientôt dégénéré en affrontements intercommunautaires.

Jawar Mohammed est un activiste qui a eu un rôle important dans la révolte des jeunes Oromos ayant contraint l’alors Premier Ministre, Hailé Mariam Desalegn, à démissionner en février 2018, ouvrant la route à l’avènement de l’actuel Premier Ministre, Abiy Ahmed Ali. Ce dernier a lancé un programme de réformes politiques et de réconciliation nationale et a reçu cette année le Prix Nobel de la Paix pour la manière dont il a géré la délicate phase de transition politique, marquée par l’accès au poste de Premier Ministre d’un membre de l’ethnie Oromo, la plus importante du pays, même si jusqu’alors marginalisée par le pouvoir, ainsi que pour la paix avec l’Erythrée.
Après être revenu des Etats-Unis, où il vivait, Jawar Mohammed a commencé à critiquer les réformes lancées par Abiy Ahmed Ali, lesquelles visent à réduire les tensions entre les différentes ethnies du pays.

Au cours des affrontements, ont été par ailleurs attaquées trois églises coptes orthodoxes et une mosquée.

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles