Projet 50 - Un groupe électrogène pour le Centre Badenya à Bobo-Dioulasso, Burkina Faso

10 $ Amassés
136 jours restants

Projet 50 - Un groupe électrogène pour le Centre Badenya à Bobo-Dioulasso, Burkina Faso

Le Centre Badenya de Bobo-Dioulasso accueille des élèves et étudiants qui désirent étudier après les heures de cours.

Les Missionnaires d’Afrique ont construit, en 2012, à Bobo-Dioulasso, au Burkina Faso, un Centre d’Étude, nommé «Le Badenya», qui répond aux besoins des jeunes de cette ville peuplée d’un million d’habitants. Le Père Emmanuel Adeboa, M.Afr., en est le directeur.

Les Missionnaires d’Afrique travaillent au Burkina Faso depuis plus de 100 ans. Ils ont maintenant transmis presque toutes les paroisses du pays à l’Église diocésaine. Leurs oeuvres se diversifient aujourd’hui:enseignement, formation, justice et paix, gestion des conflits, rencontres interreligieuses, etc.

Forts de l’expérience à Ouagadougou et Bamako, où des structures semblables ont vu le jour, nous aidons à notre tour les jeunes de Bobo-Diaulasso où la jeunesse scolaire et étudiante est très nombreuse et avide de se former. Plus de 500 jeunes sont inscrits à la bibliothèque du Centre.

Nous avons donné à ce centre le nom de « Badenya », ce qui signifie « fraternité » en dioula, la langue véhiculaire de l’Ouest Burkina ; en effet, ce centre se veut ouvert à tous, garçons et filles : collégiens, lycéens et étudiants universitaires, chrétiens et musulmans, ces derniers sont largement majoritaires dans la ville. Tous y sont bien accueillis.

Le Centre comprend une bibliothèque, une salle d’étude ou salle polyvalente, une salle d’initiation à l’informatique, une salle de classe, un bureau pour le responsable du centre.

Il n’est pas rare de voir les jeunes travailler à la lumière des réverbères dans la ville, soit parce qu’ils n’ont pas l’électricité chez eux, soit parce que dans leur petite maison familiale, la télévision et la radio fonctionnent en permanence et ils ne peuvent pas étudier convenablement. Le Centre Badenya leur offre un cadre propice à l’étude : bibliothèque et salles silencieuses pour l’étude.

Le Badenya possède une bibliothèque de référence avec des livres de classe, des livres de littérature africaine et d’autres livres au programme scolaire. Ils sont en de nombreux exemplaires car, quand un professeur d’une classe de 100 élèves (ce qui est courant ici) donne un livre à lire, ce n’est pas deux ou trois exemplaires qu’il faut mettre à leur disposition. À l’extérieur, on trouve des tableaux d’étude et un hangar avec des tables et des bancs scellés.

Quand on sait qu’il y a près d’une centaine de lycées dans la ville (publics et privés), on comprend que la bibliothèque des Missionnaires d’Afrique est bien appréciée des jeunes et des professeurs.

Au Centre Badenya, élèves et étudiants trouvent tout ce dont ils ont besoin pour étudier. Au Burkina, le taux de réussite au baccalauréat se situe autour de 20% ou 25%, raison de plus pour venir étudier en dehors des cours au Centre.

La bibliothèque compte environ 12 000 ouvrages consultables et un service de prêt moyennant une inscription modique. Les étudiants peuvent aussi disposer d’une salle d’ordinateurs, d’une salle de conférence et de différents lieux adaptés dont de petites salles ou de petits hangars à l’extérieur, où ils peuvent travailler en groupe de 9 heures à 22 heures.

Le Centre entre dans sa 6e année. Près de 2 300 élèves et étudiants ont fréquenté régulièrement le Centre depuis son ouverture, le 1er octobre 2012.

Problème clé : les fréquents délestages dans la ville de Bobo-Dioulasso

Les délestages d’électricité dans la ville, surtout pendant la période chaude, handicapent grandement les étudiants qui doivent cesser leurs travaux à la bibliothèque et dans la salle. 

Un groupe électrogène de 33 KVA favoriserait non seulement l’éclairage des salles et de la bibliothèque mais aussi le fonctionnement de la salle informatique et l’éclairage des apatams (abris) à l’extérieur. Ainsi les étudiants seraient en mesure de travailler plus confortablement au moment de la chaleur, durant les périodes de délestage, et de préparer sereinement les examens de fin d’année académique.

Il s’agirait donc d’acheter un groupe électrogène de 33 KVA pour faciliter le travail des étudiants. Comme beaucoup d’entre eux (plus des 3/4 le plus souvent) viennent travailler le soir, l’achat de ce groupe s’avère de plus en plus indispensable.

Nous vous remercions de l’attention que vous porterez à ce projet. Vous permettrez ainsi à de nombreux étudiants, près de 500, de pouvoir étudier dans de meilleures conditions. Le développement du pays est à ce prix et nous sommes très attentifs à la formation des jeunes.

Nous vous prions de croire à nos sentiments les plus respectueux.

Edmond Banda, économe provincial
Luc Kola, Provincial de la Province de l’Afrique de l’Ouest

Dernières nouvelles

Il n'y a présentement aucune nouvelle.

Merci de votre soutien!

Donateurs de cette campagne

Anonyme | 10.00$