NIGERIA

 NIGERIA - De la collaboration nécessaire entre l’Eglise et
l’Etat en matière de lutte contre le trafic d’êtres humains

Abuja (Agence Fides) – Eglise et gouvernement au Nigeria doivent collaborer pour redonner une dignité aux victimes du trafic d’êtres humains a exhorté S.Exc. Mgr Augustine Obiora Akubeze, Archevêque de Benin City et Président de la Conférence épiscopale du Nigeria, dans son intervention dans le cadre de la conférence « Eglise et Etat, ensemble pour restaurer la dignité des victimes de la traite », qui a eu lieu dans la capitale fédérale, Abuja.

« Notre collaboration avec le gouvernement devrait comprendre la prise en charge des victimes, en fournissant un soutien financier, moral, spirituel et légal » a déclaré Mgr Akubeze. L’Archevêque a ensuite ajouté que « contribuer à poursuivre les responsables du crime de trafic d’êtres humains constitue également une manière de restaurer la dignité des victimes. Nos lois doivent être assez fortes pour faire en sorte que les personnes directement et indirectement responsables de la traite de personnes soient poursuivies en justice ».

A la conférence, organisée par la Sancta Marta Group African Regional Conference en collaboration avec la Catholic Caritas Foundation of Nigeria (CCFN), a également pris la parole S.Em. le Cardinal John Olorunfemi Onaiyekan, Archevêque d’Abuja, qui a rappelé les responsabilités du gouvernement en ce qui concerne l’amélioration de l’économie nationale, soulignant que, si les conditions de vie des nigérians étaient meilleures, nombre d’entre eux ne tenteraient pas la voie de l’émigration illégale, finissant par être victimes de la criminalité organisée.

Le Cardinal a par ailleurs rappelé que « la forme la plus atroce de profit du trafic d’êtres humains consiste dans l’exploitation sexuelle des enfants et des mineurs. Ces activités se trouvent sous le contrôle de bandes criminelles sans pitié qui perçoivent des gains énormes au détriment des victimes sans défense ».

Malheureusement, ainsi que l’a dénoncé S.Exc. Mgr Matthew Ndagoso, Archevêque de Kaduna et Président de la CCFN, « des membres des forces de sécurité sont compromis avec les trafiquants qui commettent ce crime atroce à l’encontre des nigérians ».

 Source :  fides.org

Retour à la liste des nouvelles