Lettre au Pape François

 Lettre d’un prêtre brésilien adressée au pape François.

« Cher Pape François !

En fait, tu es coupable !
Tu es coupable d'être un homme et de ne pas être un ange !
Tu es coupable parce que tu as l'humilité d'accepter que tu te
trompes et que tu demandes pardon. Demander pardon pour toi
et pour nous. Et cela pour beaucoup est inadmissible.
Tu es coupable parce que tu ne voulais pas être un juge,
un homme de loi, et tu es un exemple et un témoignage
de miséricorde.
Tu es coupable car tu as abandonné la tradition de vivre dans des
palais et choisi de vivre comme les gens ordinaires.
Coupable parce que tu as quitté la somptuosité de Saint Jean du
Latran et préféré visiter la pauvreté des prisons, des orphelinats,
des hôpitaux, etc.

Tu es coupable !
Tu as arrêté d'embrasser les pieds parfumés des éminences et tu
embrasses les pieds " sales " de condamnés, de femmes, de malades,
de personnes d’autres confessions religieuses, de gens " différents "!
Tu es condamné parce que tu as ouvert les portes aux réfugiés et
parce que devant des sujets douloureux et en attente tu réponds
simplement : " qui suis-je pour juger ?".
Tu es condamné parce que tu assumes ta fragilité en te demandant
de prier pour toi alors que beaucoup exigent que tu sois dogmatique,
intolérant et réglementaire.

Pape François, tu es coupable pour tant et tant
de cœurs dits " infidèles ", " excommuniés " et " impurs " qui ont
redécouvert , grâce à toi, le beau visage du Christ plein de tendresse
et de miséricorde.
Tu es coupable parce que " tu appelles les choses par leurs noms "
et tu ne t'empêches pas de rappeler aux évêques qu’ils ne sont pas
des pasteurs d'aéroport mais doivent porter " l’odeur de leurs brebis ".

Tu es coupable parce que tu as déchiré les pages de l'intolérance,
des morales stériles et sans pitié, et tu nous as offert la beauté
de la compassion, de la tendresse et de la sincérité.
Tu es coupable parce que tu nous a ouverts les yeux, ceux de
l'intelligence et de la raison ,mais surtout les yeux du cœur..
Tu es coupable de vouloir porter la croix de l'Église au lieu de
détourner le regard, d'être indifférent aux douleurs et aux larmes
des hommes de notre temps.

Tu es coupable parce que tu ne supportes pas les
crimes odieux faits au nom de Dieu et ceux qui parlent de Dieu
mais vivent contre lui.
Tu es coupable parce que tu cherches la vérité et la justice, par
la miséricorde, au lieu de faire taire, cacher, minimiser ou ignorer.
Tu es coupable parce que tu ne veux plus d'une Église de privilèges
et d'avantages, de gloires, et que tu nous apprends la force du
service, la richesse du lavement des pieds et la grandeur
de la simplicité.

Pape François laisse toi blâmer pour ces "crimes". Tu sais qu'à tes
côtés, ils sont innombrables ces hommes et ces femmes qui,
comme toi, ne sont pas des anges, mais des personnes fragiles,
des pécheurs, qui espèrent que le Christ veille sur nous et pour nous.
Tu sais qu'avec toi, il y a une immense procession de cœurs qui prient
pour toi à chaque instant ; pour toi, ils risqueraient leur vie. Ils te
suivent comme des brebis qui font confiance à leur pasteur.

C'est le Christ qui t'a mis à la barre de cette
« barque » qu’est l'Église.
C'est le Christ qui te donnera les forces pour poursuivre ce chemin
de "culpabilité" qui a fait tant bien fait au monde et à l'Église.

Cher Pape François merci d'être « coupable » de rendre belle
l'Église comme la rêve Jésus.

Père Antoine Teixeira
Brésil

Source : https://www.facebook.com/michel.cooltadel

Retour à la liste des nouvelles