ZIMBABWE

ZIMBABWE - Volonté des responsables chrétiens de contribuer
au déroulement pacifique du processus électoral

Harare (Agence Fides) – Les élections présidentielles au Zimbabwe se tiendront le 30 juillet prochain a annoncé le Chef de l’Etat par intérim, Emmerson Mnangagwa.

Afin de contribuer au déroulement pacifique et correct de la campagne électorale et des opérations de vote, les responsables religieux des différentes dénominations chrétiennes rassemblés au sein du Zimbabwe Heads of Christian Denominations (ZHOCD), ont tenu à Harare, du 28 au 30 mai dernier, une conférence intitulée « les responsables religieux soutiennent le processus de paix du Zimbabwe ». Y ont pris part des représentants de la Zimbabwe Catholic Bishops’ Conference (ZCBC), de l’Evangelical Fellowship of Zimbabwe (EFZ), du Zimbabwe Council of Churches (ZCC), de l’Union for Development of the Apostolic Churches in Zimbabwe (UDACIZA) et de l’American Friends Service Committee, qui ont exprimé leur préoccupation pour la situation que connaît actuellement le pays, invitant le gouvernement à promouvoir la paix et la réconciliation.

« L’objectif principal est d’améliorer la participation de l’Eglise au processus de paix au travers d’initiatives telles que le dialogue, la médiation, la paix et la réconciliation qui portent à la transformation nationale avec d’importants points saillants dérivant de la collaboration avec des organismes tels que la Commission nationale pour la Paix et la Réconciliation (NPRC), la Commission pour les droits fondamentaux (ZHRC), la Commission électorale du Zimbabwe (ZEC) et la Police de la République du Zimbabwe (ZRP) » a affirmé Paul Muchena, Coordinateur national de la Commission épiscopale Justice et Paix.

L’importance des thèmes traités lors de la conférence est soulignée par la considération que les précédentes élections au Zimbabwe ont toujours été caractérisées par la violence et le sang. Les responsables religieux ont entre autre discuté sur les concepts à apprendre des expériences d’autres pays de la région, tels que l’Afrique du Sud, le Burundi, le Togo et le Kenya, afin de faciliter la paix et la réconciliation.

S.Exc. Mgr Rudolf Nyandoro, Evêque de Gokwe et Président de la Commission épiscopale Justice et Paix, a mis en garde contre les dangers dérivant de prononcer des déclarations péjoratives, des discours incitant à la haine et des slogans qui divisent les personnes et à la fin portent la violence et l’épanchement de sang. Mgr Nyandoro a encouragé les partis politiques à abandonner de telles pratiques et à choisir des mots qui unissent au lieu de diviser les personnes.

« Ceux qui prononcent des slogans qui souhaitent la mort de leurs adversaires politiques, doivent se souvenir que, de cette manière, ils souhaitent la mort de Dieu dans la mesure où tous ont été créés à Son image » a-t-il averti.

Le Zimbabwe sort actuellement difficilement de plus de 30 ans de régime de l’ancien Président Robert Mugabe, qui a laissé derrière lui un lourd héritage politique, économique et social.

Source : fides.org

Retour à la liste des nouvelles