SOUDAN DU SUD

SOUDAN DU SUD - Radio catholiques en danger suite à une trop forte pression fiscale

L’Autorité nationale des Communications a imposé des taxes annuelles très élevées en vue de l’enregistrement des stations radiophoniques locales. Il s’agit d’un défi important pour l’ensemble des stations appartenant au Réseau des radios catholiques (CRN), en ce que certaines de celles présentes au Soudan du Sud seraient contraintes à fermer, ne pouvant faire face à de tels coûts. Au cours d’une rencontre de coordination qui vient de s’achever à Juba, le Père Elario Bazia Boro, Directeur d’Anisa Radio, station du Diocèse de Tombura-Yambio, a déclaré que le Ministère national de l’Information a demandé à toutes les stations appartenant au CRN une taxe d’enregistrement de 5.500 USD par an. Dans la note parvenue à Fides, le Père Elario Bazia Boro ajoute qu’aux radios privées est demandé le versement annuel de 20.000 USD et aux stations gouvernementales le paiement de 1.500 USD par an.

« Les stations du CRN sont des radios sans but lucratif, servant principalement à des fins religieuses et sociales » a expliqué le Père Elario Bazia Boro, promettant aux auditeurs d’Anisa Radio à Yambio que le CRN continuera à dialoguer avec le gouvernement pour résoudre la question à l’amiable.

« Au travers d’Anisa Radio, la Caritas du Soudan du Sud a lancé un appel humanitaire pour 2018 concernant le soutien des défavorisés » a rappelé le Directeur de l’Organisation catholique pour le Développement et la Paix du Diocèse de Tombura-Yambio, le Père John Ngbapia, ajoutant que certains Diocèses tels ceux de Torit, Rumbek et Yei, en ont déjà bénéficié. « D’autres Diocèses, qui n’ont pas encore reçu d’aides, dont celui de Tombura-Yambio, en bénéficieront bientôt » a déclaré le Père Ngbapia.

Selon les participants à la rencontre, au cours des trois jours de travaux à Juba, a été réaffirmée la nécessité de renforcer la campagne de mobilisation en faveur de la Caritas dans les différents Diocèses. Actuellement, les fonds de la Caritas du Soudan du Sud ne sont en effet pas suffisants pour faire face aux besoins de chacun des Diocèses du pays.

Source : fides.org

Retour à la liste des nouvelles