MALAWI

MALAWI - Economie circulaire et formation des agriculteurs dans l'expérience des Pères Blancs

Kafulama (Agence Fides) – Les Pères Blancs de Kafulama ont lancé un projet portant sur la production de méthane, en appliquant le concept de l'économie circulaire, à savoir un système pensé pour se régénérer par lui-même en exploitant toutes les ressources à sa disposition dans le respect plein et entier de l'environnement. Les tuyauteries portent le méthane produit à une cuisine publique où sont servis des repas aux membres du village mais surtout au millier d'élèves de l'école locale.

Les missionnaires sont partis d'un principe simple : les excréments des animaux, en se décomposant, produisent de l'anhydride carbonique, de l'hydrogène et du méthane, composant qui sont tous très utiles pour une petite communauté qui ne dispose pas de branchement à des lignes électriques ou au réseau de distribution du gaz. Dans le même temps, le fumier se trouve en abondance, dans la mesure où les habitants sont éleveurs. Ils ont ainsi pensé à un réservoir de ciment de 3 m3.

La petite communauté locale a été impliquée dans son ensemble au projet. Les familles collectent le fumier et le portent sur un terre-plain créé ad hoc dans le village. Toute la quantité collectée ne sera pas utilisée dans l'installation de production du méthane mais une partie servira d'engrais pour les champs des alentours de Kafulama.

La citerne a été réalisée grâce aux contributions recueillies par les Amis des Pères Blancs, association sans but lucratif italienne qui soutient les projets des religieux en Afrique alors que les tuyauteries et la citerne pour le gaz ont été financées par l'Etat du Malawi. Le gouvernement cherche en effet actuellement à diversifier les sources d'énergie en visant sur celles à caractère propre et renouvelable. Ceci permet notamment d'éviter le phénomène du déboisement dans la mesure où l'utilisation de gaz évite le recours au bois pour allumer le feu.

Avec 12 millions d'habitants, faisant partie des cinq nations les plus pauvres du monde, le Malawi voit 85% de sa population vivre dans des villages. L'économie du pays est en effet basée sur l'agriculture qui représente près de 40% du PIB et 80% des emplois.

Les Missionnaires d'Afrique – également connus sous le nom de Pères Blancs – constituent une Société de vie apostolique née en Afrique et pour l'Afrique, composée de prêtres et de frères laïcs consacrés, solidaires avec les africains, attentifs à leurs problèmes et engagés en faveur de leur avenir. Fidèles à leur vocation, les missionnaires expliquent que, contribuer au travail de l'agriculture au Malawi signifie tout d'abord comprendre et partager les difficultés de la majorité de la population et être à son coté, en accompagnant les familles des paysans dans leurs vies, avec un esprit de proximité évangélique, en les aidant à améliorer l'utilisation de la terre, en les soutenant dans leur formation professionnelle et par suite à leur subsistance quotidienne.

En 2018, les Missionnaires d'Afrique célèbrent un 150° anniversaire. En effet, le 18 octobre 1868 s'ouvrait à Alger le premier noviciat de la Société des Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique, avec une dizaine d'aspirants. Selon les directives du fondateur, S.Exc. Mgr Charles Lavigerie (1825-1892), Archevêque d'Alger, les futurs missionnaires devaient parler l'arabe, adopter le vêtement blanc de la région – d'où le nom de Pères Blancs – avoir fréquenté des contacts avec la population de la zone, alterner l'étude et la prière avec le travail manuel.

Source :  fides.org

Retour à la liste des nouvelles