Rosary

Comment bien vivre le mois du Rosaire ?

Le mois d’octobre, mois du Rosaire, est un mois particulier pour les catholiques qui ont une grande dévotion mariale. En Côte d’Ivoire, des pèlerinages, des neuvaines, et des conférences autour de Notre Dame du Rosaire seront organisés au cours du mois par les dévots de la Vierge, sous la direction de l’aumônerie nationale.

En Côte d’Ivoire, la province des frères dominicains d’Afrique de l’Ouest organise, avec l’aumônerie nationale des Équipes du rosaire, un pèlerinage du 6 au 7 octobre, à la basilique Notre-Dame-de-la-Paix de Yamoussoukro, dans le centre du pays.

Au cours de ce pèlerinage, les catholiques ivoiriens seront invités, à la suite du Christ, à être des artisans de paix et de réconciliation.

Le pays compte 7 000 équipiers du Rosaire repartis dans les 15 diocèses ivoiriens, et de nombreux groupes à spiritualité mariale, qui organiseront de nombreuses activités pour marquer ce mois d’octobre, mois du rosaire.

« Le Rosaire est une prière de contemplation qu’on adresse à Dieu en passant par Marie, explique le frère Paul Dago, aumônier national des équipes du rosaire. C’est une prière au cours de laquelle les mystères joyeux, douloureux, glorieux et lumineux de la vie du Christ sont médités par les fidèles. »

Origines
La prière du rosaire à l’origine était connue sous l’appellation de « Psautier de la Vierge Marie ». Elle est née dans les monastères, dans la mouvance de la création des ordres au XIe siècle, afin de permettre aux moines qui ne savaient ni lire ni parler latin de participer à la prière. « Il fallait trouver un moyen pour les convier également à la prière, précise le frère Dago. On demandait à ces moines convers de réciter ‘je vous salue marie’150 fois en référence aux 150 psaumes ».

Mais c’est à partir du XVe siècle que le frère dominicain Alain de la Roche va systématiser, formaliser et faire la promotion de cette prière.

Quant à la fête de Notre-Dame-du-Rosaire, célébrée le 7 octobre, elle a été instituée par le pape Pie V en 1 573 en mémoire du rôle de la prière du rosaire dans la victoire décisive à la bataille de Lépante en 1 571. À cette époque, face à l’avancée turque qui menaçait l’Europe, le pape dominicain avait demandé à l’Église entière de prier le Rosaire. En 1883, le pape Léon XIII décrète solennellement que le mois d’octobre de cette année-là serait entièrement consacré à « la Sainte Reine du Rosaire ». Depuis lors, le mois d’octobre est appelé le mois du Rosaire.

Comment vivre le mois du Rosaire
En Côte d’Ivoire, dans toutes les paroisses, des méditations du chapelet ou du rosaire sont organisées durant tout le mois d’octobre. « C’est un mois favorable et nous devons en profiter pour bénéficier de l’intercession de la Vierge, estime le frère Dago. Pour que cette intercession soit efficace, rappelons-nous que la Vierge nous demande toujours de faire tout ce que le Seigneur nous dira ». Pour ce faire, il faut prier le rosaire, en suivant le modèle de la Vierge : charité, espérance et prière intenses. Il faut faire beaucoup de demandes pour la vie de l’Église et pour nous-même. Dans le contexte actuel de crise que traverse l’Église, l’aumônier national des équipes du rosaire veut amplifier l’appel du pape François à la prière pour l’Église. « Si la Vierge a agi en faveur de l’Église dans la difficulté à cette époque, elle le peut encore aujourd’hui, face aux difficultés que traverse l’Église, ajoute-t-il. Le pape nous demande de beaucoup prier pour notre Église au cours de ce mois d’octobre, et les équipes du rosaire en Côte d’Ivoire prieront intensément dans ce sens ».

Guy Aimé Eblotié (à Abidjan)

Source:  la-croix

Return to the list of news