AFRIQUE DU SUD

 AFRIQUE DU SUD - De la nécessité de tenir davantage compte des réalités
extra-européennes dans le cadre du Synode selon l’Archevêque de Durban

Cité du Vatican (Agenzia Fides) – « L’Afrique perd actuellement certains de ses jeunes les plus doués parce qu’ils préfèrent émigrer à cause de l’exploitation des ressources naturelles et de l’environnement » a affirmé S.Em. le Cardinal Wilfrid Fox Napier, Archevêque de Durban (Afrique du Sud), au cours d’une conférence de presse en marge de la XV° Assemblée générale ordinaire du Synode des Evêques qui a comme thème « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ».

Se référant aux travaux du Synode, le Cardinal a apprécié le fait que non seulement « il soit question des jeunes mais que nous parlons avec eux », faisant également les éloges des contributions des 34 jeunes invités par le Pape François à participer activement à l’ensemble du Synode.

Le Cardinal Napier s’est cependant plaint du fait que l’Instrumentum laboris du Synode soit excessivement eurocentrique, soulignant que les discussions synodales doivent tenir compte de la situation des jeunes et de l’Eglise dans d’autres parties du monde. Il a entendu se référer en particulier aux besoins de l’Eglise en Afrique.

Les délégués africains à la rencontre, a déclaré le Cardinal, « devraient présenter la réalité africaine de notre perspective de manière beaucoup plus claire ».

Selon l’Archevêque de Durban, l’un des thèmes centraux à affronter est celui de la migration. Il a cependant remarqué que le document synodal ne reconnaît pas suffisamment l’impact de la migration de masse de l’Afrique sur les pays du continent. « L’Afrique perd actuellement certains de ses jeunes les plus doués parce qu’ils préfèrent émigrer à cause de l’exploitation des ressources naturelles et de l’environnement de nos pays ».

« Ceux qui auraient pu vivre des biens de la terre ne sont plus en mesure de le faire – a rappelé le Cardinal – de sorte qu’ils émigrent à cause des effets du déboisement et des techniques d’extraction minière agressives ».

Il s’agit d’une organisation qui comporte notamment le travail des mineurs, a souligné le Cardinal. Par conséquent, il a déclaré : « Les enfants contraints à travailler ne reçoivent pas l’instruction de laquelle ils ont besoin pour avoir accès à une vie décente ».

Enfin, le Cardinal a rappelé qu’il existe une autre réalité africaine qui n’est pas reprise dans l’Instrumentum laboris du Synode. « Alors que nombreux jeunes en Occident abandonnent Jésus ou au moins Son Eglise et le font pour une série de motifs, en Afrique, il existe un phénomène très différent à savoir que les jeunes cherchent Jésus et sont à la recherche de réponses à leurs problèmes au sein de l’Eglise ».

« La croissance du Christianisme parmi les jeunes africains comporte des enseignements importants à offrir aux nations plus développées » a-t-il conclu.

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles