EGYPTE

EGYPTE - Prière des coptes orthodoxes pour le Patriarche et les monastères après
le meurtre de l’Abbé de Saint Macaire dans le cadre du « jeûne de Notre-Dame »

Le Caire (Agence Fides) – Les chrétiens coptes orthodoxes du monde entier vivent actuellement la quinzaine du « jeûne de Notre-Dame » en priant d’une manière particulière pour leur Patriarche, Tawadros II, et pour les Monastères du pays, après l’assassinat de l’Evêque Abbé du Monastère Saint Macaire, Epiphanios, assassiné dans son monastère au matin du Dimanche 29 juillet. Ce temps de prière et de jeûne s’achèvera le 22 août, date à laquelle l’Eglise copte orthodoxe célèbre l’Assomption de Notre-Dame. Entre temps, l’enquête sur les auteurs et le mobile du meurtre de l’Evêque Epiphanios se poursuit sans que pour l’heure il n’ait été procédé à aucune arrestation ou inculpation.

Selon des sources médiatiques égyptiennes, au cours de ces dernières heures des représentants de l’Eglise copte orthodoxe auraient demandé à l’autorité judiciaire la confidentialité des résultats partiels de l’enquête, évitant indiscrétions et fuites de nouvelles finissant par alimenter la confusion. Au cours de ces derniers jours, avait circulé la rumeur – reprise par les moyens de communication et s’étant par la suite révélé privée de fondement – de la présumée arrestation d’un collaborateur du Monastère qui avait également les fonctions de chauffeur de l’Evêque défunt. Ont également été diffusées des rumeurs non vérifiées selon lesquelles les caméras de surveillance placées dans le Monastère ne fonctionnaient pas et n’ont donc pu fournir aucun élément utile à la résolution du cas. Pendant ce temps, dans les milieux de la diaspora copte en Amérique du Nord circulaient également des alarmes d’origine indéterminée – réfutées également par le juriste copte Naguib Gabriel – selon lesquelles les forces de sécurité égyptiennes avaient torturé des moines du Monastère Saint Macaire pour leur extorquer des informations utiles à l’enquête, violant dans le cadre de perquisitions invasives même les zones les plus sacrées du Monastère.

Entre temps, dans son dernier sermon hebdomadaire de mercredi, Tawadros II a eu des paroles de gratitude envers la réalité du monachisme copte, se déclarant confiant dans le fait que les communautés monastiques demeureront dans les déserts égyptiens « jusqu’à la fin du monde » et qu’elles continueront à offrir également aux générations futures les richesses de leurs dons spirituels, qui ne peuvent être gaspillés par les faiblesses, les erreurs, les péchés et les crimes de personnes particulières. « La foi chrétienne – a déclaré le Patriarche copte orthodoxe – est protégée par le Seigneur et n’a pas besoin d’autres protecteurs ».

Source :  fides.org

Retour à la liste des nouvelles