REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Appel en faveur de la paix et de la justice
de la part de la population dans son ensemble

Bangui (Agence Fides) – Alors qu’en République centrafricaine, la violence continue à faire rage, en particulier à Bangui (voir Fides 07/05/2018) et qu’inévitablement le processus de paix a été interrompu, la majeure partie de la population n’aspire qu’à la justice et à la paix. « La situation est véritablement complexe – indique à l’Agence Fides un prêtre du cru qui demande à conserver l’anonymat – et les attentes tout comme les besoins des personnes sont énormes. En tant qu’Eglise, nous voudrions continuer à promouvoir le soin pastoral de la réconciliation et de la reconstruction en intégrant la mission, la foi et la vie, le dialogue, la réconciliation et la coexistence, la reconstruction, la promotion sociale et le développement humain. Nous accordons une attention particulière à l’approfondissement de la foi chrétienne, de la justice, du dialogue interreligieux, de l’œcuménisme et du développement humain. L’Eglise locale est engagée en faveur de la reconquête des cœurs au Christ, de la reconstruction de ponts entre les personnes, de la reconstruction de la confiance, du réveil de la conscience civique en ce qui concerne la liberté religieuse, du respect de la vie, du sens de l’Etat, du bien commun et de l’intérêt général ».

Malgré la forte présence de la communauté islamique dans le pays, introduite en 1870 par l’arrivée de commerçants islamiques isolés provenant des pays voisins du nord et de l’est Tchad, Cameroun, Nigeria et Soudan – existent des témoignages de collaboration interreligieuses entre chrétiens et musulmans, que la République centrafricaine peut offrir au monde. Nombreux sont ceux qui se souviennent de la rencontre entre le Pape François et la communauté islamique dans la mosquée centrale de Bangui le 30 novembre 2015. A l’époque, le Saint-Père avait affirmé : « En ces temps dramatiques, les responsables religieux chrétiens et musulmans ont voulu affronter les défis du moment. Ils ont joué un rôle important dans la restauration de l’harmonie et de la fraternité entre tous ».
Cette recherche de la paix a lieu dans le cadre de la Plateforme des Confessions religieuses d’Afrique centrale, qui rassemble chrétiens et musulmans, afin de contribuer à améliorer l’environnement sociopolitique et culturel en RCA, en invoquant la cohésion nationale et la paix.

Avec le mandat des Nations unies, ont été jusqu’ici garantis des résultats positifs tels que la sécurité pour la visite du Saint-Père en novembre 2015, la protection des sites accueillant des évacués, l’interposition entre les belligérants, la facilitation du dialogue et une consultation régulière avec le gouvernement. Le processus de paix en RCA comporte l’interaction entre différents éléments : les élections, la MINUSCA (Mission intégrée et multidimensionnelle de stabilisation de l’ONU), la réhabilitation des forces armées locales, les accords de cessez-le-feu, l’institution de la Cour pénale spéciale et le Plan national pour la récupération et la construction de la paix.

Source :  fides.org

Retour à la liste des nouvelles