RD CONGO

RD CONGO - Témoignage de l’Evêque de Goma à propos de l’enlèvement du Père Célestin Ngango

Kinshasa (Agence Fides) – « Nous faisons actuellement tout ce qui est en notre pouvoir pour obtenir la libération du Père Célestin Ngango » déclare à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Théophile Kaboy Ruboneka, Evêque de Goma, chef-lieu du Nord Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, où Dimanche de Pâques, des inconnus ont enlevé le Père Célestin Ngango, Curé de Karambi.

« Les ravisseurs ont immédiatement pris contact avec la Paroisse du Père Célestin Ngango, en demandant une somme absurde, à savoir 500.000 USD. Maintenant, ils en demandent 50.000 mais où pouvons-nous trouver une somme pareille ? C’est impossible » affirme Mgr Ruboneka. « Nous cherchons actuellement à négocier avec les ravisseurs mais ce n’est pas facile. Dans le dernier contact téléphonique pris avec la Paroisse, ils ont réitéré leur demande de 50.000 USD, affirmant qu’ils n’entendent pas discuter, mettant immédiatement un terme à la conversation. Nous ne disposons pas d’autres moyens pour les contacter ».

« Notre zone est blessée par les enlèvements, pratiquement quotidiens, mais en général les rançons demandées sont bien moindre à celle requise pour la libération du Père Célestin Ngango. Elles vont en effet de 500 à 2.000 USD. C’est la première fois q’une somme si importante est demandée » souligne l’Evêque.

« Nous avons mobilisé les autorités locales et étatiques, les forces de l’ONU et surtout la population et les fidèles afin que tous collaborent à la libération de notre prêtre et nous avons lancé des recherches dans la forêt. Nous avons envoyé des messages à la Conférence épiscopale nationale congolaise, au gouverneur et demandé aux fidèles de prier durant les Messes pour le Père Célestin Ngango » affirme Mgr Ruboneka.

« Je voudrais lancer au travers de l’Agence Fides un appel aux fidèles du monde entier afin qu’ils prient pour nous. L’enlèvement du Père Célestin Ngango n’est que l’un des nombreux épisodes qui arrivent ici. Les enlèvements sont quotidiens. Il s’agit d’une tragédie continuelle causée par un commerce inhumain » conclut Mgr Ruboneka.

Le Père Célestin Ngango a été enlevé le Dimanche de Pâques, 1er avril, aux alentours de 16.00 locales, sur la route entre Nyarukwangara et Karambi. Des hommes armés ont bloqué la voiture du prêtre à 16 Km du centre de Rutshuru. Après avoir enlevé le prêtre, ses ravisseurs ont permis aux autres occupants de la voiture de poursuivre leur route. Dans tout l’est de la RDC, les enlèvements sont très fréquents à cause de la présence d’une centaine de formations armées, locales et étrangères.

Source : fides.org

Retour à la liste des nouvelles