AFRIQUE

AFRIQUE - De l’impossibilité d’assimiler tous les musulmans
à des terroristes et tous les prêtres à des pédophiles

Kara (Agence Fides) – « La montée en puissance du terrorisme dans le monde a contribué grandement à la croissance de l’Islamophobie présentant ainsi l’Islam aux yeux de tous comme étant une religion dangereuse et criminelle dont les adeptes doivent être évités par tous les moyens. La présence d’un musulman dans un milieu suscite toute suite crainte, peur et angoisse, puisque de manière très simpliste et injuste, le musulman est assimilé au terrorisme. Et pourtant tous les musulmans ne sont pas terroristes » remarque le Père Donald Zagore, théologien de la Société des Missions africaines au Togo, dans un entretien accordé à l’Agence Fides.

Le Père Zagore explique, en faisant une comparaison : « Avec le phénomène de la pédophilie qui frappe l’Eglise Catholique, il est très facile pour beaucoup de sombrer dans la radicalisation et la généralisation en présentant désormais l’Eglise Catholique, dans sa globalité, comme une institution dangereuse et criminelle avec pour conséquence l’assimilation direct du statut de clerc à la réalité de pédophilie, créant ainsi un sentiment Christianophobie. Il faut le dire haut et fort, et avec force, tous les prêtres ne sont pas des pédophiles ».

« Cependant, quand bien même, qu’il faut avoir le courage de reconnaitre avec humilité que toutes ces situations quelque part sont l’expression de l’échec, des contradictions de nos religions, de leur incapacité à se repenser et à se reformer continuellement, les définir uniquement sur la base de leur échec, les enfermer dans les simples boxes de leur histoire sombre et humaine, c’est évidement méconnaitre l’inépuisable richesse que sont nos religions en générale et le catholicisme en particulier. Quand bien même l’Eglise Catholique reste un filet avec des bons et des mauvais poissons ; un champ avec la bonne graine et l’ivraie, elle demeure cette lumière, cette force d’espérance qui, des décennies après décennies a porté et continue de porter l’espérance de nombreux peuples. C’est pourquoi il faut avoir le courage de dire non à la Christianophobie ».

Source : fides.org

Retour à la liste des nouvelles