EGYPTE

 EGYPTE - Attaques sectaires après l’arrestation d’un
copte accusé d’offenses à l’encontre du fondateur de l’islam

Minya (Agence Fides) – Un jeune égyptien copte a été arrêté dans le village de Menbal, en province de Minya, sous l’accusation d’avoir partagé sur les réseaux sociaux des vidéos considérées offensantes vis-à-vis du fondateur de l’islam, Mahomet. L’arrestation a été disposée par les forces de police locales peut-être également pour apaiser les tensions et éviter des réactions incontrôlées de la part de groupes islamistes violents dans la zone. Cependant, la mesure n’a pas été suffisante à garantir le calme. Après l’arrestation, les maisons de familles chrétiennes du village ont été prises d’assaut par des bandes d’exaltés (voir clichés) qui voulaient « faire payer » à tous les chrétiens du village les présumées offenses adressées par le jeune copte au fondateur de l’islam. Les violences de rue ont été calmées avec difficulté par les services de sécurité.

En 2016 (voir Fides 08/03/2016), cinq étudiants coptes furent condamnés à cinq années de réclusion pour le délit d’outrage à l’islam après qu’au printemps 2015, ils aient diffusé un clip vidéo de quelques secondes réalisé à l’aide d’un téléphone portable intelligent, dans lequel ils mimaient la scène de l’égorgement d’un musulman pendant sa prière. En septembre de cette même année (voir Fides 09/09/2016), ces mêmes étudiants furent expatriés en Confédération helvétique où ils ont présenté une demande d’asile. Entre temps, au mois de juin (voir Fides 13/06/2016), le gouvernement égyptien avait rejeté les propositions visant à abroger la loi punissant le l’outrage à la religion, disposition pénale utilisée récemment encore pour bâtir des procès et prescrire des peines dans le cadre de cas controversés, ayant divisé l’opinion publique nationale.

Source : fides.org

Retour à la liste des nouvelles