COTE-D’IVOIRE

COTE-D’IVOIRE - Appel de l’Evêque d’Odienné en faveur d’une grâce
présidentielle pour réduire la population carcérale

Abidjan (Agence Fides) – Offrir la grâce présidentielle aux coupables de délits mineurs et recruter de nouveaux magistrats pour accélérer les procès : tel est l’appel lancé par l’Eglise en Côte-d’Ivoire où la situation dans les prisons est dramatique. Dans les 34 établissements pénitentiaires ivoiriens sont présents 16.000 détenus pour un total de 4.000 places théoriques.

Les conditions des détenus ont été soumises à l’attention du monde politique et de l’opinion publique par S.Exc. Mgr Antoine Koné, Evêque d’Odienné et Président de la Commission épiscopale pour la Pastorale sociale, dans le cadre l’homélie prononcée à l’occasion de la Journée nationale des détenus, célébrée le Dimanche de la Divine Miséricorde, 8 avril, en l’église Sainte Thérèse de Marcory, d’Abidjan.

« Chers frères, chères sœurs,
Le tombeau du Christ est ouvert – a affirmé Mgr Koné. N’est-ce pas là une invite à ouvrir toutes les prisons tombeaux disséminées ici et là où croupissent plusieurs de nos frères et sœurs qui, beaucoup de fois, clament leur innocence et dont le cri ne semble pas être entendu par ceux qui pourraient les aider à ressusciter? ».

Il a demandé la grâce pour les détenus condamnés à certains délits et de renforcer les effectifs de la magistrature afin d’accélérer les procès des détenus se trouvant en détention préventive, des mesures qui « donneraient un visage plus humain à nos maisons d’arrêt et de correction et pourrait être bénéfique pour les détenus innocents qui croupissent dans nos prisons et qui, finissant par perdre espoir, se laissent mourir » a déclaré l’Evêque.

Malgré le pardon présidentiel accordé en fin d’année à 4.132 détenus de droit commun, les prisons ivoiriennes demeurent surpeuplées, selon le Département de la Pastorale des prisons et des droits fondamentaux de la Conférence épiscopale ivoirienne.
Selon l’organisme, 16 254 personnes séjournent dans les prisons ivoiriennes prévues pour accueillir 3 754 personnes causant une promiscuité et des conditions d’hygiène décriées par de nombreuses organisations de défense des droits de l’homme.
Mgr Koné a exhorté les diverses strates sociales à abandonner les prisons morales et spirituelles de la haine, de la présomption, de l’orgueil, de l’indifférence et de la corruption. Il a par suite invité les hommes politiques à promouvoir la paix et la cohésion nationale. « Le peuple de Côte-d’Ivoire attend que vous lanciez des ponts. Cela décrisperait sans doute le climat social et favoriserait l’épanouissement de ceux qui s’interrogent sur l’avenir », a insisté l’Evêque.

Mgr Koné a conduit une délégation de la Commission épiscopale pour la Pastorale sociale en visite à la prison militaire puis à la prison civile d’Abidjan.

 Source : afriquemedia.tv

Retour à la liste des nouvelles